terça-feira, 3 de abril de 2018

Qu’arrive-t-il à notre histoire ?



Qu’arrive-t-il à notre histoire ?

Quel regard la littérature portugaise et brésilienne porte-t-elle sur les événements majeurs de l'histoire occidentale ? Une rencontre luso-brésilienne exceptionnelle avec les écrivains João Pinto Coelho et Rafael Cardoso qui dévoilent une critique féroce de nos civilisations.

Le 14 mars 2018, la Fondation Calouste Gulbenkian a mis à l’honneur, à Paris, la littérature brésilienne et portugaise contemporaines. La rencontre a été organisée en partenariat avec le festival Printemps Littéraire Brésilien avec la modération de Leonardo Tonus (Sorbonne Université).

Réécoutez la rencontre du 14 mars en cliquant sur le lien ci-dessous :


O que acontece com a nossa história ?

Que olhar a literatura portuguesa e brasileira trazem sobre os eventos marcantes da história ocidental ? Um encontro luso-brasileiro excepcional com os escritores João Pinto Coelho e Rafael Cardoso que revelam uma crítica feroz de nossas civilizações.

No dia 14 de março de 2018 a Fundação Calouste Gulbenkian homenageou, em Paris, a literatura portuguesa e brasileira contemporâneas. O encontro foi organizado no âmbito do festival Printemps Littéraire Brésilien e contou com a moderação de Leonardo Tonus (Sorbonne Université)
Ouçam novamente o encontro do dia 14 de março, clicando no link abaixo.


xxx

Rafael Cardoso
Docteur par le Courtauld Institute of Art (Londres), Rafael Cardoso est écrivain et historien d’art. Il a publié de nombreux livres sur l’histoire de l’art et le design au Brésil ainsi que quatre romans. Paru chez Companhia das Letras en 2016, son dernier roman O remanescente a été traduit en allemand (S. Fischer) et en néerlandais. (Nieuw Amsterdam). Rattaché à l’Université de l’Etat de Rio de Janeiro, Rafael Cardoso est, également, curateur d’expositions. Il vit actuellement à Berlin.


João Pinto Coelho
Architecte et professeur en arts visuels, João Pinto Coelho est né à Londres. Après un long séjour aux Etats-Unis, il travaille pour le Conseil de l’Europe en partenariat avec des chercheurs sur l’Holocauste. Le projet « A Letter to Meir Berkovich » le conduit en Pologne, aux rues d’Auschwitz et aux camps d’extermination. C’est dans cet univers qui se déroule son premier roman Perguntem a Sarah Gross, finaliste du Prix LeYa en 2014, meilleur livre de fiction en 2015 par la Société Portugaise d’Auteurs et choisi pour représenter le Portugal au Festival du Premier Roman de Chambéry. En 2017, son roman Os Loucos da Rua Mazu a remporté le Prix LeYa






Nenhum comentário:

Postar um comentário