domingo, 2 de dezembro de 2012

Santa Filomena :un quartier à abattre?


Santa Filomena, un quartier à abattre : réflexions sur un combat pour le droit au logement

Rencontre avec Morgane Masterman et 
Mickaël Cordeiro de Oliveira

Le Jeudi 6 décembre 
16h30-17h30
Salle 220

Centre Universitaire Clignancourt
2, rue Francis de Croisset 75018 Paris
Tél. : 01 53 09 56 00
Métro : Porte de Clignancourt


© Sandra Bernardo
Le quartier de Santa Filomena, en périphérie de Lisbonne, est ce que certains appellent un quartier illégal. Ses habitants, en grande majorité des personnes originaires du Cap-Vert aux très faibles revenus, ne parviennent pas à accéder au marché du logement. Pourtant, la mairie a décidé de raser le quartier et de nombreuses familles se retrouvent à la rue, sans qu'on leur propose aucune alternative. Morgane Masterman a passé quatre mois aux côtés des "non-relogeables" pour tenter de faire valoir leurs droits.
© Sandra Bernardo
Consultez l’article de Mickaël Cordeiro de Oliveira sur la situation du quartier Santa Filomena. Cliquez sur le link : A arte nunca é inutil

© Sandra Bernardo
Après l'obtention d'une licence en traduction anglais et allemand, Morgane Masterman s'est tournée vers les pays de langues portugaise avec un master en LLCE Études Romanes qu'elle a consacré à l'étude de l'auteur lisboète Mário Dionísio. Juste après la validation de ce master, elle est partie pour Lisbonne envoyée par l'AITEC (Association Internationale de Techniciens, Experts et Chercheurs) en tant que volontaire au sein de l'UMAR (União de Mulheres Alternativa e Resposta) et du collectif Habita (collectif pour le droit au logement et le droit à la ville).

Mickaël C. de Oliveira é Mestre em Estudos Portugueses e Lusófonos pela Universidade Paris Sorbonne (Paris-IV). Colaborador do LusoJornal em Paris, do blogue BandCom, consagrado à nova música portuguesa em Lisboa e também do website francês Chronofoot, pretende estimular e criar laços entre mundo lusófono e francófono.


© Sandra Bernardo

Nenhum comentário:

Postar um comentário