quarta-feira, 19 de janeiro de 2011

Les nouvelles approches de recherche en histoire littéraire et leur application à l’étude du Romantisme portugais.



João Cristino da Silva, Cinco artistas em Sintra, 1855


Séminaires Doctorants
24 janvier 2011 
Les nouvelles approches de recherche en histoire littéraire et leur application à l’étude du Romantisme portugais.
Luis Sobreira



1. Proposition de communication : «Histoire critique» de l’histoire littéraire traditionnelle, de ses méthodes, de sa fonction et de ses motivations ; nouvelle manière d’envisager la discipline en tenant compte non seulement de la dimension institutionnelle et de la complexité polyphonique de la littérature (Théories du Polysystème d’Even-Zohar et du Champ Littéraire de Pierre Bourdieu) mais aussi de la place et de la fonction des traductions au sein de leurs littératures d’accueil respectives (Études de Traduction de langue anglaise) ; relecture du Romantisme portugais à partir de ces présupposés théoriques.
2. Résumé : Héritière du nationalisme culturel du XIXème siècle, l’histoire littéraire traditionnelle fit pendant longtemps écho à la conception nationaliste et historique de la littérature préconisée par les fondateurs du Romantisme portugais. De même, suivant le critère d’originalité esthétique prôné par les courants formalistes et structuralistes, l’histoire littéraire ne retient la plupart du temps que les œuvres qui ont innové sur le plan des macrostructures textuelles et des pratiques technico-discursives. S’intéressant aussi bien aux oeuvres canoniques qu’aux oeuvres mineures, aux mécanismes institutionnels qui déterminent justement cette hiérarchie et aux normes et valeurs privilégiées par les instances de légitimation, les théories du Polysystème et surtout du Champ Littéraire aident à déceler les critères esthétiques et idéologiques sur lesquels s’est fondée la légitimité du canon romantique portugais. Ce faisant, elles dévoilent sa dimension profondément idéologique en même temps qu’elles démontrent son caractère tronqué, partial et figé. En réalité, elles encouragent le chercheur à mettre les oeuvres canoniques en relation avec d’autres catégories d’oeuvres, véhiculant des valeurs opposées et de ce fait mises au ban de la culture. La prise en compte de celles-ci permet en l’occurrence de saisir la diversité esthétique et axiologique de la littérature produite au Portugal pendant la période romantique et de parvenir ainsi à une représentation des principaux pôles constitutifs du  champ littéraire portugais de l’époque. Enfin, on ne peut pas oublier la présence notoire de la littérature traduite à l’intérieur de ce même champ littéraire ni ignorer son importance pour la configuration et l’évolution de celui-ci.
3. Problématique : Comment l’histoire littéraire peut-elle se renouveler afin d’éviter les pièges et les impasses sur lesquels elle a trop souvent achoppé par le passé? Comment les modèles systémiques de la littérature peuvent-ils nous aider à problématiser l’image institutionnelle d’une période littéraire donnée (dans le cas présent, du Romantisme portugais) pour mieux faire ressortir son caractère polyphonique et sa dynamique tensionnelle?

16h30-18h30
Institut d’Etudes Ibériques
31, rue Gay Lussac
75005 Paris

segunda-feira, 17 de janeiro de 2011

Oficina da Palavra - Atelier d'écriture

Daniela Edburg, La mort par Barbe à papa, 2006


A vida é feita de várias cores

Começamos pelo verde de esperança
Porque sempre esperamos algo da vida
Nem que seja um amor de contos de fada

A seguir, vêm o vermelho proibido
Que nos atrai como ímã
E o amor que nunca devia ter existido

Continuamos no rosa da paixão
Onde parecemos ter enconttado o paraíso terrestre
Mas a cegueira nos leva à escuridão

E aqui acabamos com a cor negra
Quando vemos que sem nosso amor a vida já não faz sentido
Onde o escuro se torna luminoso

Elodie Morais

Elodie Morais
Etudiante en 2ème année de LLCE- portugais



Soneto Doce

É tão bonito sentir, rir e ouvir
Andar, brincar pelo campos sempre a sorrir
Amar, gostar e gozar são coisas de criança
E este algodão doce lembra a infância

Avanças com a idade e rugas nos rosto
Todos pensam que a bengala retira o nosso gosto
E muitas vezes sento-me com esta recordação
Tinha 13 anos quando comi meu primeiro doce algodão

Sinto falta do açúcar, do palito nos meus lábios
Sinto falta das brincadeiras e destes rebuçados vários
Sinto falta deste cor-de-rosa que tanto me encantava

Lembro-me do carrinho que tantas vezes passava
Com tantas crianças à volta e o homem a gritar :
“Quem quer algodão doce?” impossível recusar.

Telmo da Fonte

Telmo da Fonte
Etudiant en 2ème année de LLCE - portugais


João Cabral de Melo Neto


Séminaires Doctorants
24 janvier 2011 

La structure du paysage chez le poète brésilien João Cabral de Melo Neto
Márcia Rambourg




Proposition de communication : ébauches, plan(s), « mouvements », recherche bibliographique et problématiques envisagées autour de l’esthétique de l’œuvre poétique de João Cabral de Melo Neto dans l’étude du paysage.
Résumé : João Cabral de Melo Neto nous a légué une œuvre vivante et complexe de par sa rigueur de composition et par son degré de travail et de (re)construction sémiotiques dans l’acte de lecture. En nous invitant à « voir » dans le poème, João Cabral nous invite, ainsi, à parfaire notre perception de la poïesis (de ce qu’elle doit être dans son essence) en nous invitant à y voir et à y revoir les espaces textuels et les espaces architextuels dans l’expérience du texte poétique et dans la possibilité du poème. La poésie de Cabral est donc non seulement une poésie de l’espace, mais une poésie de la réflexion sur l’espace en poésie. Ainsi, si le spectateur de la poésie de Melo Neto se laisse promener dans le Nordeste brésilien par le discours d’un Capibaribe éloquent qui lui prête ses yeux, sa voix et son corps ou dans une Séville personnifiée qui séduit dans son paysage urbain en mouvement – « (...) Sevilha andava ou fazia andar quem a andasse (...) » - , il est également confronté à un basculement de son horizon d’attente par la réorganisation d’autres horizons et d’autres perspectives narratives et censé repenser, à son tour, aux possibilités spatio-temporelles du texte qu’il vient de percevoir. João Cabral de Melo Neto nous transporte, ainsi, dans les méandres du logos et du mythos en élargissant notre capacité de voir en poésie, de voir l’espace de la poésie et reformulant, peut-être,  le ut pictura poïesis en ut poïesis pictura : la peinture étant comme la poésie, l’espace devient narratif.
Problématique : Comment envisager et développer une étude sur le paysage dans la poésie de João Cabral de Melo Neto sous l’égide des préoccupations esthétiques majeures, dont la composition poématique et l’artialisation de la parole ?
Méthodologie : La rédaction est, en principe, divisée en trois grandes parties, à savoir : l’espace rural brésilien, l’espace urbain brésilien, et, finalement, l’espace de la poésie. Chaque partie embrassera trois autres parties qui sont en cours de reformulation.

16h30-18h30
Institut d’Etudes Ibériques
31, rue Gay Lussac
75005 Paris
                                                                        

Jovens escritores


Explicações

Muitos acham minha maneira de escrever blasfematória, confusa, lusofonizada. Minha escrita é calina. Se usasse galicismos, acarinhava, tocava meu leitor.
A verdade é que não se percebe grande coisa. Falem com escritores confirmados a ver se vos explicam o porquê de terem usado isto ou aquilo, de terem falado neste ou naquele. Uma palavra: frustração.
Muitos erros e confusões no português. Minha escrita calveja. Leio, analiso, tiro tudo o que não é necessário. Anulo possessivos, determinantes, troco sentido convencional de sintaxes. Dou pontapés na gramática, viro nossa língua feia. Minha escrita é caliginosa.
É tipo espalhafato: jovens apreciam, letrados e velhos: rezingões.
Minha escrita é sonho, aparece quando adormeço. Palavras rodeiam em mim, tentam aproximações umas às outras, levam tampas, beijam-se, transformam-se noutras, reaparecem mais fortes, mais compostas, mais rebeldes, rejeitam aproximações. Minha escrita é feita de encontros e de desencontros.
Minha escrita me descontrói. Quem sou eu ao lado de outros, não tenho grandes estudos, sou jovem, falta-me maturidade, falta-me ópio, ainda não fumei o suficiente, fico demasiado tempo sóbrio. Minha escrita faz vacilar por ser diferente.
Minha escrita inspira-se dos dedos deles. Se vivesse em tempo de romantismos, ela era considerada como próxima de Josés de Alencar ou Castros Alves... Excesso de egocentrismo. Excesso de ousadia: meu Deus, tive a coragem de pôr nomes de autores no plural. Inventam-se palavras a partir de personagens criadas por autores, eu, galicisizando-me, acordo-as.
Ela é bicéfala. Mistura línguas e cria trocadilhos. Ela não passa de uma perdida, de algo que não sabe o que quer, vem directamente da esquerda, é feminina.
Ela envolve multidões, insulta pessoas, apenas se alinha na moda do momento, quanto mais se choca mais se tem sucesso e reconhecimento. Tudo é feito para minha escrita ser, amada.  Amada, hoje em dia, é nome corrente em França, e, curiosamente, masculino.
Minha escrita é transexual.

Mickaël Cordeiro de Oliveira, 2008



O silêncio da escravidão

 Devagar, tacteando a erva com meus pés descalços, senti o cheiro do além, um grito suave, um apelo que, ao longe, parecia confundir-se com o silêncio da paisagem. Tomateiros erguiam-se, orgulhosos, com boa cor. Morangueiros rastejavam, e demonstravam sinais de calcagem.
Provei um tomate, deparei-me com minha língua a abrir-se, e no meio dela, ouvi gritos, dores. Assustado, ajoelhei-me e comi um morango. Aí, senti o vermelho do morango curar as chagas que se tinham formado, e os gritos foram-se desvanecendo.
Caminhei em direcção ao poço. Um belo limoeiro fornecia-lhe um espaço à sombra. Procurei sentar-me à beira do abismo: afinal, o poço tinha sido tapado. O cimento que seguia a redondeza dele permitiu-me esperguiçar-me e por fim, deitar-me.
Comecei a vislumbrar os primeiros sinais da chegada da noite: o vento provocava a libertação dos limões que embatiam violentamente no meu corpo, enquanto os cães ladravam quando se apercebiam da minha dor. Nem sempre era a fruta podre que me caía em cima, por vezes, limões bem jovens, ou outros, mais madurinhos, também se revoltavam. Mas faltava-lhes organização.
Adormeci a contar as estrelas, e ouvi de novo, aquele apelo suave. Em pleno sonho, pensei que ele se tinha transformado em irrealidade. Pensei que tivesse contaminado meu inconsciente, pensei que a realidade afectava  minha imaginação.
Mais tarde, ouvi o último grito, o que resistira à concorrência de todos os elementos naturais que tinham sons: uma cobra acabara de comer um sapo.
Deste último som, nasceu, o silêncio.

Mickael C.de Oliveira, 2010

domingo, 16 de janeiro de 2011

JOURNEE PORTES OUVERTES



JOURNEE PORTES OUVERTES
Portugais
Université de Paris-Sorbonne ( Paris IV)
  
Venez rencontrer les enseignants de portugais et découvrir l’ensemble de nos  formations et activités

Licence de Portugais ( Langue, Littérature et civilisation)
-          Spécialisation traduction et linguistique
-          Spécialisation Français Langue Etrangère
-          Module de Préprofessionnalisation ( Professeur des écoles)

            Bi-Licence Portugais-Espagnol
            Bi-Licence Portugais Lettres modernes
            Bi-Licence Portugais Lettres modernes appliquées
            Licence LEA ( Droit, Economie et langues des Affaires) 
            Diplôme d’Université – Langue portugaise et cultures lusophones

           Master Etudes Lusophones
           Master LEA ( Droit, Economie et Langues des affaires)
           Master Professionnel - Etudes ibériques et latino-américaines appliquées, entreprises et échanges internationaux.
            Doctorat Etudes Lusophones

            Stages linguistiques au Portugal (Faro, Porto, Lisbonne, Coimbra, Braga), en Italie (Venise) et en Espagne (Salamanca)
            Voyage d’étude au Portugal et visites d’entreprises
            Ateliers d’écriture
            Ateliers de culture brésilienne

Samedi 22 Janvier 2011
 Centre Universitaire Malesherbes
14h00 - 17h30
Métro : Villiers ou Malesherbes


Pour plus d'informations, consultez la rubrique CURSOS 

quinta-feira, 13 de janeiro de 2011

Séminaires doctorants

Les séminaires destinés aux doctorants de Portugais, sont également ouverts aux étudiants de Master. Ils visent à regrouper régulièrement les doctorants afin de leur permettre de faire le point sur l'avancement de leurs travaux respectifs, de les analyser mutuellement, de mettre en commun leurs apports, leurs découvertes, et leurs voies de progrès, et de travailler sur des recherches ou des apports complémentaires aux travaux en cours. 

24 janvier 2011 


Luis Sobreira,
 « Histoire littéraire et nouvelles perspectives de recherche »

Márcia Rambourg, 
«La structure du paysage chez le poète brésilien João Cabral de Melo Neto »


16h30-18h30
Institut d’Etudes Ibériques
31, rue Gay Lussac
75005 Paris