quinta-feira, 25 de novembro de 2010

Mémoires Master 2010-2011

Mémoires de Master 2010-2011

Master 1

  • Marilyn Ferreira, « L’évolution du droit des femmes portugaises depuis l’Estado Novo »
  • Ana de Lima Cordoval, « Construção da ponte entre a  Guiana Francesa e o Rio Oiapoque. Uma entrada na Europa na América do Sul via Guiana Francesa»
  • Michaël Cordeiro de Oliveira, «Paralelismo entre imigração africana em Portugal e imigração portuguesa em França»
  • Gerson Capamba André, «A obra de Reis Ventura»
  • Agathe Pereira, «A ditadura militar e a literatura brasileira»
  • Gabriel Harfield Pineiro, «Henryk Siemieski e a questão do exílio»
  • Nathalya Botelho, «A mestiçagem no Brasil segundo Jorge Amado»
  • Cassandra Abrantes, «Olga Gonçalves , Armandina e Luciano, o Traficante de Canários»
  • Cristiane Matias, «Um olhar sobre a sociedade brasileira segundo Adriana Lisboa»
  • Vanessa Aguera, «Revisitação dos contos tradicionais na obra de Ana Maria Machado»
  • Maria Clélia Fagundes, «A cartografia do feminino em O Ano da Morte de Ricardo Reis, de José Saramago»
  • Patricia Militar, «O primeiro feminismo português: Ana de Castro Osório»
  • Luis Fernandes, «As invasões napoleónicas em Portugal»
  • Sandrine Santos Ferreira, «Um olhar sobre a emigração portuguesa em França»
Master 2

  • Catarina Pereira de Almeida, «Le corps érotique et sacrificiel dans Manhã Submersa et Para Sempre, de V.Ferreira»
  • Sara Pinto, “L’univers poétique de Judith Teixeira”
  • Adelaide Gregório Fins, «La dimension éthique de Costa dos Murmúrios, de Lídia Jorge»
  • Marco Araújo, «José Saramago: langue et transgression»
  • Ana Ferreira Adão, «L’univers poétique d’Alexandre O’Neill»
  • Aguida Rezende Monteiro, « Desmundo un regard féminin de la colonisation du Brésil »
  • Hortense Vigne, « Représentations de la figure du coronel dans l'oeuvre de Jorge Amado »
  • George Petrou, « La dimension du baroque dans Memorial do Convento, de José Saramago »
  • Olga Fedorova, «L’écriture épiphanique de Clarice Lispector"
  • Marcelo Cordeiro de Melo, « Fernando Pessoa et le cinéma”
  • Maria Angélica Gaglianone, « La question de la poupée chez Monteiro Lobato »
  • Monica da Cunha, « La femme et l’amour dans l’œuvre d’Urbano Tavares Rodrigues »
  • Patricia Flambert, « Une lecture d’Ensaio sobre a Cegueira, de José Saramago»

domingo, 21 de novembro de 2010

Conférence : AS DÚAS BEIRAS DUN MESMO RÍO : DIFERENZAS ENTRE GALEGO E PORTUGUÉS



Département d'Etudes Lusophones


Dans le cadre du cours de Linguistique romane et ibéroromane
le département de Portugais
vous invite cordialement à assister à la conférence de





Xosé Afonso Álvarez Pérez
(Post-doctorant au CLUL - Centro de Linguística da Universidade de Lisboa)

AS DÚAS BEIRAS DUN MESMO RÍO : DIFERENZAS ENTRE GALEGO E PORTUGUÉS
                                              
mercredi 1er décembre
de 12h 30 à 14h
salle 14

Institut d’Etudes Ibériques
31, rue Gay-Lussac
75005 PARIS

segunda-feira, 15 de novembro de 2010

Rencontre avec l'écrivain et diplomate João Almino

Rencontre avec l’écrivain et diplomate
João Almino
à l’occasion de la parution du roman Cidade Livre

le  29 novembre à 17h30
salle 14

Institut d’Etudes Ibériques
31, rue Gay-Lussac
75005 PARIS

Romance de João Almino, quinto de uma série ora focalizando o período fundador, vem confirmá-lo a contragosto na posição de “romancista de Brasília”.
Mas caveat lector, o leitor que se cuide. A pletora de anotações históricas e até estatísticas escamoteia o terreno minado pela natureza da ficção.
A farândola social é orquestrada: candangos,  empreiteiros, aproveitadores das negociatas (o pai do narrador é um deles), idealistas, políticos, místicos da seita salvacionista. Registram-se escrupulosamente os visitantes. Sabemos que Aldous Huxley, Fidel Castro, André Malraux, Foster Dulles, John dos Passos, Elizabeth Bishop, e tantos outros, lá estiveram. Juscelino Kubitschek presidia a República e o engenheiro Bernardo Sayão  conduzia as obras, quando foi morto por uma árvore que tombava.
O relato pretende-se composto num blog, incorporando os palpites de outros blogueiros. Entretanto, o leitor já de início tudo colocou sob suspeita, indagando-se por que João Almino é mencionado nos agradecimentos, enquanto o narrador se chama João, nas escassas vezes em que seu nome vem à baila.
Manhas da ficção. Aos poucos vai surgindo, qual flor carnívora,  a enfeitiçar o incauto com fragrâncias e cambiantes, o imaginário do pseudocronista da capital. Quando o leitor cai em si, foi tragado: Brasília erigiu-se em microcosmo e metáfora do país, do universo, da existência, ou desse torvelinho vertiginoso que é a subjetividade.
Walnice Nogueira Galvão

Conférence: A PRIMEIRA REPÚBLICA (1910-1926) : UM BALANÇO HISTÓRICO CONTRADITÓRIO


Conférence
Prof. Manuel Loff
(Historien, spécialiste des dictatures ibériques)
Universidade do Porto


A PRIMEIRA REPÚBLICA (1910-1926) : UM BALANÇO HISTÓRICO CONTRADITÓRIO

le  18 novembre à 16h30-18h00
salle Serrano

Institut d’Etudes Ibériques
31, rue Gay-Lussac
75005 PARIS

domingo, 14 de novembro de 2010

Conférence: A HISTÓRIA E A FICÇÃO EM A HISTÓRIA DO CERCO DE LISBOA DE JOSÉ SARAMAGO

Département d'Etudes Lusophones

Conférence
Profa Susana Ramos Ventura
( USP –Brésil)
         


A HISTÓRIA E A FICÇÃO EM 
A HISTÓRIA DO CERCO DE LISBOA DE JOSÉ SARAMAGO

le  14 décembre 15h30-17h30
salle 22

Institut d’Etudes Ibériques
31, rue Gay-Lussac
75005 PARIS

Conférence: HISTÓRIA, LITERATURA E CONTEMPORANEIDADE

Département d'Etudes Lusophones

Conférence

Prof. António Paulo Rezende

(Historien, Universidade Federal  de Pernambuco)




HISTÓRIA, LITERATURA E CONTEMPORANEIDADE
 le  30 novembre 15h30-17h30
salle 22 
Institut d’Etudes Ibériques
31, rue Gay-Lussac
75005 PARIS

Conférence: HISTOIRE E ARCHEOLOGIE DES INDIENS DU NORD-EST DU BRESIL

Département d'Etudes Lusophones

Conférence
 avec
Prof. Ricardo de Medeiros
( Historien, Universidade Federal de Pernambuco)


HISTOIRE E ARCHEOLOGIE DES INDIENS DU NORD-EST DU BRESIL

 le  23 novembre 17h30-19h30
salle 21
Institut d’Etudes Ibériques
31, rue Gay-Lussac
75005 PARIS

Résumé de Thèse : « Archaïsmes ou modernité : les contradictions des modèles masculins et féminins dans le cinéma brésilien de la dictature. Un regard sur les films d’Ana Carolina et Arnaldo Jabor. »

M. Alberto DA SILVA  
Archaïsmes ou modernité : les contradictions des modèles masculins et féminins dans le cinéma brésilien de la dictature. Un regard sur les films d’Ana Carolina et Arnaldo Jabor. 

Entre les années 1960 et 1980, les sociétés occidentales sont bouleversées par les revendications de groupes historiquement opprimés, qui remettent en cause la domination patriarcale. Au Brésil, ces revendications se heurtent à une dictature militaire instaurée en 1964 et légitimée par les valeurs conservatrices « Dieu/patrie/famille ». Dans ce travail, nous proposons d’analyser comment ces remises en cause et ces transformations politiques, sociales et économiques influencent et définissent les représentations des identités et des rapports de sexe dans le cinéma brésilien de cette période. Pour y parvenir, nous avons retenu le travail d’un réalisateur, Arnaldo Jabor, et d’une réalisatrice, Ana Carolina. Leur filmographie, qui couvre les trois décennies envisagées, offre en effet un matériel très important pour comprendre la représentation cinématographique du masculin et du féminin, dans un pays qui, tout au long de cette période, ne cesse de se confronter aux contradictions entre modernité et archaïsme.

25 novembre 2010, 14h30 : IUFM, 56 bl. Des Batignoles 75017, salle 307

Jury :
o Jacqueline Penjon (Univ.Paris 3)
o Geneviève Sellier (Univ.Bordeaux 3)
o Antonio Paulo Rezende (Univ.Fédérale de Pernambuco)
o  Ricardo de Medeiros (Univ.Fédérale de Pernambuco)
o Nancy Berthier (Univ.Paris IV)
o M.G.Besse (Univ.Paris IV) 

Résumé de Thèse : « Le supplément Glacial - a união das letras e das artes (1967-1974) et l’affirmation du champ littéraire açorien »

Lusa Ponte
 « Le supplément Glacial - a união das letras e das artes (1967-1974) et l’affirmation du champ littéraire açorien »

Glacial A União das Letras e das Artes  est un supplément littéraire et culturel créé par Carlos Faria, un continental passionné par les îles açoriennes qui, pour des raisons professionnelles, voyageait entre les archipels de Madère, des Açores et du Cap-Vert, la Guinée et le Continent portugais. Publié dans A União, un  quotidien  de la ville d’Angra do Heroísmo (île Terceira, Açores), depuis juillet 1967, il s’est arrêté soudainement, en juin 1973,  mais ressurgit, six mois plus tard, comme revue autonome, distribuée par la galerie d’art Degrau. Instaurant une nouvelle conjoncture politique et culturelle, la Révolution des Œillets déterminera la fin de ce Supplément, en 1974. Dans une région marquée par une tradition littéraire qui, depuis l’introduction de la presse, s’exprime fortement par le biais des revues, ainsi que des pages littéraires et culturelles des journaux locaux, Glacial a constitué l’un des moments culminants du processus d’affirmation de la littérature açorienne. Il a, en effet, fonctionné comme un centre d’attraction et de rayonnement des énergies créatrices des jeunes poètes et écrivains açoriens. La dualité intérieur/extérieur qui le traverse, traduite dans une pratique textuelle, à la fois attentive à l’Ailleurs et au référent açorien, en a fait un espace où se croisent les voix du dedans et du dehors, ouvrant ainsi ce Supplément à une pensée de la Relation. Imprégné d’un fort désir de transgression et d’une vision engagée de l’art et de la culture, Glacial s’est politisé de plus en plus et est devenu une tribune de provocation de la dictature imposée au Pays par le régime de l’Etat Nouveau. L’enjeu de cette thèse est de montrer comment, à travers une pratique textuelle fondée sur ces grands axes, Glacial a participé au processus d’autonomisation du champ littéraire açorien, développé à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, dans le cadre plus large de la recherche de l’identité culturelle de l’Archipel au sein de l’espace national portugais.

3 décembre 2010, 14h : Maison de la Recherche -  28, rue Serpente, 75006, salle D323

Jury :

o Idelette Muzart (Univ.Paris X)
o Ria Lemaire (Emérite, Univ. Poitiers)
o Carlos Cordeiro (Univ. Açores)
o M.G.Besse (Univ.Paris IV) 




Résumé de Thèse: « Le Romantisme Portugais: Contrastes et Résonances »

Luis Sobreira 
« Le Romantisme Portugais: Contrastes et Résonances »

L’image institutionnelle du Romantisme portugais, souvent calquée sur la vision nationaliste des chefs de file de ce mouvement et tournée vers les textes innovateurs, est une image tronquée, partiale et figée. Combinant l’analyse socio-littéraire de quatre oeuvres de fiction, représentatives des principales lignes d’affrontement de l’époque en termes de valeurs esthétiques et idéologiques, avec l’analyse historique des traductions, cette étude fait émerger les différents pôles constitutifs du champ littéraire portugais entre 1840 et 1860 et démontre sa complexité polyphonique. On y décèle ainsi, au niveau de “la littérature civique” (symboliquement dominante), incarnée par A Virgem da Polónia, de J.J.R. Bastos, et Eurico, O Presbítero, d’Alexandre Herculano, un conflit entre modèles sociaux et littéraires conservateurs et progressistes. Quant à A Mão do Finado, d’Alfredo Possolo Hogan, elle permet d’éclairer l’émergence de l’industrialisme littéraire”. Enfin, Maria! Não me mates, que sou tua mãe!, de Camilo Castelo Branco, représente la pérennité de la littérature de colportage et pour son auteur le début d’une carrière de “professionnel des lettres”. La partie finale est consacrée à l’examen de la littérature traduite (raisons du succès ou de l’absence de certains auteurs) et de la méthode de nationalisation que Castilho lui appliqua afin de perpétuer l’ordre institué. 

6 décembre 2010, 14h  : Maison de la Recherche- 28, rue Serpente, 75006, salle D223

Jury :
o Fátima Morna (Univ. Lisbonne)
o Cândido Oliveira Martins (Univ. Catholique Portugaise)
o Catherine Dumas (Univ. Paris 3)
o Marie Frances-Dumas (Univ.Montpellier)
o M.G.Besse (Univ.Paris IV)